Claude Abeille Française, 1930

Claude Abeille est sculpteur, né en 1930 et élu membre de l’Académie des Beaux Arts en 1992. 
Il vit et travaille à Montreuil et Romainville. 
--

Élève de Alfred Georges Regner à Fontainebleau et de Robert Couturier à l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris où il obtient son diplôme en 1952, Claude Abeille fréquente l’École des Beaux-Arts en auditeur libre (1955) et débute ses premières études de torses en 1956.
C’est à partir de cette date et jusqu’en 1970 qu’il collabore à l’illustration de l’Encyclopédie de la Pléiade, dirigée par Raymond Queneau, et de l’Univers des Formes chez Gallimard. 
 
Parallèlement à l’expression graphique, il poursuit ses recherches sculpturales et il obtient le prix Bourdelle de sculpture au Salon de mai en 1963, consécration suivie d’une exposition personnelle d’un ensemble de torses au Musée Bourdelle en 1964.
À partir de 1967, Claude Abeille participe à de nombreuses réalisations architecturales par la création de sculptures pour des édifices religieux, des établissements scolaires, etc., notamment le Théâtre en plein air de Istres, une place à l'Isle-d'Abeau près de Lyon, ainsi qu'en 1978 le carrefour des voies piétonnes à Montreuil.

Il commence à travailler la gravure, et expose notamment au Salon de Bayeux dont il obtient le prix en 1975. 
En 1984 et 1985, il est professeur aux Ateliers de la Ville de Paris (Montparnasse) et devient l'un des membres-fondateurs de l'École supérieure ATEP (Art Technique et Environnement Publicitaire (Paris, 1985-1996) où il enseigne le dessin.

C’est durant ces années qu’il développe une oeuvre sculptée plus intime, en pierre, en marbre et en bronze. Sa grande exposition personnelle de 1991 à la chapelle Saint-Louis de la Salpétrière rassemble les oeuvres de cette période.
A partir des années 2000, il développe des liens avec des artistes chinois et expose régulièrement en Chine des sculptures et des gravures.
 
"L’oeil du dessinateur n’est pas seulement une fenêtre ouverte sur le monde, mais aussi un projecteur qui choisit et invente. C’est par cet équilibre instable entre les deux opérations, cette respiration, que s’organise et s’installe toute oeuvre d’art." 
Extrait du livre "Claude Abeille", paru en 2002.