Farhad Ostovani est né à Lahijan, dans le nord de l'Iran. Il commence à peindre à l'âge de douze sous la direction d'un peintre traditionnel. En 1970 il entre au département des Beaux-Arts de l'Université de Téhéran. Quatre ans plus tard, après une licence d'arts plastiques, il intègre l'École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris

  

Après de longues périodes de voyage, au Moyen-Orient, en Egypte, aux États-Unis et en Italie il décide de s'installer à Paris, d'abord dans un atelier du Faubourg Saint-Antoine puis rue de Bagnolet.

 

Le jardin, les arbres et les fleurs, les montagnes et les horizons comptent parmi les motifs préférés du peintre

 

Sa première exposition eut lieu à l'institut Français de Téhéran. À Paris, il a exposé ses montagnes à la Galerie de l'Échaudé et travaillé avec la Galerie Lambert-Rouland pendant près de douze ans. Il a exposé au Château de Tours, et, depuis 2010, travaille avec la Galerie Thessa Herold dans le Marais.

 

En dehors de la France il a aussi exposé son travail à Los Angeles chez Herbert Palmer, Louis Stern Fine Arts et à la galerie William Turner, à Washington chez Robert Brown, ainsi qu'au musée Jenisch et à la Galérie Arts et Lettres de Vevey, à la galerie Rigassi de Berne, au Morat-Institut für Kunst und Kunstwissenchaft à Fribourg en Brisgau, Allemagne et au Musée de la maison de Rembrandt à Amsterdam.

  

Il a créé une grande série à partir des Variations Goldberg de Bach sur une période de quinze ans. En 2008, il commence à travailler sur une série autour des Suites pour violoncelle de Bach à la Fondation Bogliasco en Ligurie, où il est d'ailleurs retourné en 2013 pour terminer son travail sur la première suite pour violoncelle.